Pourquoi je n’exposerai pas à Argenteuil

Je sais pourquoi tu viens sur mon blog. Tu viens parce que souvent je fais des articles au ton léger, plutôt drôles, toujours plein d’auto-dérision. Sauf que là, c’est fini, je ne rigole plus. Pourquoi ? Parce que j’ai été victime de censure. Parfaitement Madame. C’est même de la censure du futur puisqu’elle touche une exposition que je devais faire à la Maison des Arts d’Argenteuil (Val d’Oise) en 2019. Quel sacrilège ai-je perpétré pour mériter un tel châtiment? J’ai osé peindre une femme nue… ce qui n’avait jamais été fait avant! Oh wait… ah bah si en fait…

Rappel des faits

Après avoir envoyé un dossier artistique qui a été étudié en commission, j’apprend le 3 mars 2018 que j’ai reçu un avis favorable pour une exposition à la Maison des Arts d’Argenteuil, gérée par l’association les Ateliers du 5. Ni une, ni deux, je me rend sur place et rencontre la présidente, Myriam. Outre la visite des ateliers d’artistes et de l’espace d’exposition, nous discutons de l’importance avec laquelle l’association choisit ses artistes : technique, démarche,… Je suis aux anges, je suis ravie, je me vois déjà exposer au Louvre entre Delacroix et Ingrès, applaudie par une foule en délire. Cependant, à la fin du rendez-vous, je déchante : Argenteuil ne veut pas de son logo sur mon affiche… En effet, la ville choisit seulement quelques expositions avec laquelle elle veut être associée et qui pourront figurer sur le programme. Bref, je suis interdite de joli logo bleu et blanc et en plus de cela, personne ne saura que j’expose. J’apprend également que certaines de mes toiles sont persona non grata. Frileuse, Argenteuil ne veut pas voir dans sa Maison des Arts des œuvres en rapport avec la nudité ou la religion. La présidente égraine alors mon book et pointe du doigt mes pauvres toiles subversives. Stupide, j’acquiesce en souriant et dis « comprendre ». Mon compagnon, assis à côté de moi, bout sur place. Je repars néanmoins de ce rendez-vous avec une date d’exposition et l’impression que je dois me mettre à faire des paysages marins et des chatons d’ici là pour pouvoir remplir les murs de la Maison des Arts d’Argenteuil.

Pourquoi la Mairie d’Argenteuil déteste tant les tétons et les foufounes?

Pendant notre entrevue, Myriam m’a expliqué que lors d’une exposition, une mère de famille, qui accompagnait son enfant à son cours de dessin (à l’étage de la Maison des Arts), a vu une fesse parmi les œuvres exposées dans l’espace galerie. Choquée, elle a rapporté le fait à la Mairie d’Argenteuil qui lui a donné raison. Ainsi donc, la municipalité, dans un souci de ne pas voir sa population mettre la ville à feu et à sang à cause d’une histoire de fesse, appose désormais son droit de veto sur les expositions se déroulant dans ses locaux. Tout ce qui évoque la nudité et la religion est donc refusé. Dans nos échanges de mails, Myriam m’évoque « une population très sensible« , ainsi qu' »une large proportion d’enfants » parmi les visiteurs de la galerie, avant de préciser que mon exposition risque « de choquer avec certaines toiles et surtout certains parents« .

Quelles sont les solutions pour mon exposition à Argenteuil?

On vire les tétons, les foufounes et le Coran. J’ai envoyé par email des exemples de toiles que j’aurai aimé présenter lors de mon exposition à Argenteuil : la plupart ne remplit pas les critères et risque de déchaîner les foules. Voici une sélection des coupables.

 

Horrible. Insoutenable. Effrayant.

Myriam m’a répondu, à propos de ces œuvres, « On évite totalement les écritures avec le Coran….et les nus à caractère plus sexuel ou plus violent. Pour les autres ça devrait aller« . Le « devrait » est assez piquant en fait car il induit qu’il faut se mettre à la place du public et anticiper ses réactions. Donc ça devrait aller mais peut-être que ça sera la merde totale.

Ce qu’il faut que tu saches, c’est que mes toiles sont comme mes Horcruxes (si t’as pas la référence, c’est pas mon problème). Demander de ne pas exposer certaines de mes toiles, c’est comme dire au petit Benjamin qu’il n’ira pas en classe de neige parce qu’il est roux. C’est pas possible, tu comprends?

Myriam m’a donc proposé une alternative pour exposer les œuvres qui posent problème… *roulement de tambour* « Si vous le souhaitez il n’est pas impossible de «  privatiser » dans la rotonde un espace réservé, derrière un rideau par exemple qu’il vous faudrait apporter et installer ( nous n’en avons pas…)« . Si l’attention est louable, le résultat est assez stupide. Mon exposition va ressembler à un vieux sexshop proche de Pigalle, avec un gros logo – 18 sur un rideau glauque.

J’ai décidé de laisser entre les mains des Ateliers du 5 le sort de mon exposition : soit je n’expose pas du tout, soit l’exposition sera faite de cimaises vides, avec les cartels correspondant aux œuvres censurées. A ce jour, je n’ai toujours pas de réponse (22 jours que j’attend).

QUID des autres municipalités?

Ma rencontre avec Myriam a été l’occasion d’un premier rendez-vous avec une municipalité, même s’il se fait par le biais d’une association. Je pensais alors que ces conditions particulières d’exposition était légions. J’ai envoyé des candidatures en tous points similaires à d’autres villes d’Île-de-France : Levallois, Montigny Lès Cormeilles et Eaubonne. Pour Levallois et Montigny, j’ai eu affaire aux déléguées à la culture des mairies respectives. Lorsque j’ai évoqué une éventuelle censure, j’ai été confrontée à la surprise de mes interlocutrices : nu, religion, vas-y roule ma poule, on prend tout. A Levallois, l’exposition se déroulera même dans une médiathèque. Les œuvres seront donc visibles aux yeux de tous, qu’ils l’aient voulu ou non. Dans le cas de Montigny, il s’agit de la Maison des Talents, appartenant à la Mairie, et des visites seront organisées par moi-même… à des écoles. OH MON DIEU. Des enfants vont voir des corps nus. Mais que fait la police? Que fait Argenteuil? La ville d’Eaubonne cède gracieusement sa magnifique galerie de Mézières à l’association Art Rencontre, qui s’occupe de choisir les artistes qui y exposeront. La ville appose automatiquement son logo sur l’affiche et personne ne m’a demandé ce que j’allais exposer. Je suis également présente dans le journal de la ville, ainsi que sur les panneaux municipaux.

affiche2

Est-ce qu’un dos nu peut être considéré comme un nu? Vous avez 4 heures…

Argenteuil et la censure, une vieille histoire d’amour

Quand tu tapes bêtement « argenteuil censure » dans ton moteur de recherche préféré, tu as quelques résultats de recherche (53 100 sur Ecosia). Parce que la ville n’en est pas à son coup d’essai (j’aime bien cette expression).

  • en octobre 2015, le maire George Mothron demande à l’Association des Travailleurs Maghrébins de France de démonter 4 des 21 panneaux de son exposition « Ceux qui marchent encore ». L’installation, qui était pourtant déjà visible dans son ensemble à la médiathèque de la ville, était maintenant présentée à l’Agora de l’Hôtel de Ville. Quelques liens ici et aussi.
  • en avril 2016, c’est le cinéma le Figuier Blanc, qui doit retirer de sa programmation deux films : La Sociologue et l’Ourson, d’Étienne Chaillou et Mathias Thery, sur le Mariage pour tous, et 3000 nuits, de Mari Masri, qui raconte l’histoire d’une prisonnière palestinienne en Israël. A nouveau, la décision est prise par George Mothron. Pour justifier ses choix, il explique « par le fait qu’en ces temps troublés, des sujets tels que ceux-là peuvent rapidement mettre le feu aux poudres dans une ville comme Argenteuil« , « dans un souci d’apaisement (que) la ville (aurait) préféré jouer la sécurité en ne diffusant pas ces films, évitant ainsi des réactions éventuellement véhémentes de certains« . Une manifestation a été organisée pour que les films soient reprogrammés, rassemblant 200 personnes. La municipalité, après avoir reçu les associations qui avaient proposé les films, avait annoncé la nouvelle programmation des longs-métrages. Je te laisse quelques liens ici, , aussi et encore. Et puis tiens.

Bref, c’est nul, c’est la loose, c’est la cata. En 2015, 2016 et même en 2019, tu ne peux pas, dans la troisième ville d’Île-de-France en terme de population, faire ce que tu veux niveau culture parce que le maire actuel semble terrorisé par ses propres citoyens. Il ne leur fait pas confiance et, au lieu d’éventuellement les éduquer s’ils en ont besoin ou envie, préfère s’écraser et censurer à tout va.

Les Ateliers du 5 VS la Mairie d’Argenteuil

Jamais dans cet article je ne tiendrai responsable l’association les Ateliers du 5, encore moins sa présidente Myriam. La Mairie d’Argenteuil leur cède gracieusement les locaux de la Maison des Arts pour pouvoir créer un espace culturel et l’association a, de ce fait, les mains liées, puisque dépendante de la municipalité. Myriam m’a toujours reçu et répondu avec respect et gentillesse et c’est pour cela que j’ai d’abord demandé son approbation pour le projet d’exposition sans toiles. Je ne voulais pas faire l’exposition dans son dos et risquer que l’association perde le peu d’aide que la mairie d’Argenteuil veuille bien lui accorder. Parce que honnêtement, entre les murs sales qui mériteraient d’être repeins en blanc et le vieux canapé troué qui agonise dans un coin, la galerie n’est pas très entretenue par la municipalité.

Si tu as tenu jusqu’au bout de cet article, permet moi de te féliciter et de te remercier en te filant le lien de mon site et de ma page Facebook.

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi je n’exposerai pas à Argenteuil

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s